Appel aux dons pour l’école de Nova Kasaba (Bosnie-Herzégovine)

Bh Info

La lutte des parents de Konjevic Polje

L’Ecole autonome de Nova Kasaba (région de Srebrenica), créée par les parents, a ouvert ses portes en janvier 2014 et accueille actuellement 117 enfants bosniaques de Konjevic Polje. Seize enseignants sont venus spécialement de Sarajevo,
L’école installée dans un bâtiment prêté par la mosquée et équipée grâce à l’aide d’Emmaüs Bosnie a bénéficié d’une aide de la fédération qui rémunère seize enseignants, spécialement dépêchés de Sarajevo, logés gracieusement dans le village. Toutefois, l’école manque toujours des fonds pour combler le budget et lance un appel international à dons…  

Depuis des années, les parents de ce village bosniaque en RS (à 30 km de Srebrenica) demandaient en vain un changement du programme scolaire de la « République serbe (RS), une représentation équitable au sein de la Commission scolaire, la parité entre écriture cyrillique et latine, l’enseignement de l’histoire et de la littérature de Bosnie-Herzégovine. Cette revendication est d’autant plus juste que l’enseignement de la RS est soumis à l’idéologie nationaliste serbe (exclusion de l’écriture latine, livres d’histoire et de littérature venant de Serbie avec exclusion de la littérature et de l’histoire millénaire de Bosnie-Herzégovine (remontant à l’an 1189). La propagande nationaliste serbe prétend que la Bosnie-Herzégovine n’a pas d’histoire…

Vu que le directeur, les enseignants et la majorité des membres de la Commission scolaire sont bosno-serbes, les parents de Konjevic Polje n’avaient aucune possibilité de négocier un changement, ceci d’autant plus que les ordres viennent de Banja Luka, la capitale de la RS.

C’est pourquoi ils ont décidé de boycotter la rentrée scolaire de septembre 2013 et de faire appel aux représentants internationaux pour que la RS respecte la constitution qui garantit les droits des minorités bosniaques en RS, tout comme d’ailleurs ceux des minorités serbes et croates en Fédération. Les fonctionnaires de l’OHR et de l’OSCE  n’ont rien fait pour soutenir les revendications des parents de Konjevic Polje, qui étaient pourtant venus camper devant leurs fenêtres à Sarajevo d’octobre 2013 à janvier 2014.

Cette action a révélé l’abandon, par les décideurs internationaux, du projet de réforme scolaire pour toute la Bosnie-Herzégovine, ce qui revient à laisser la RS poursuivre son projet de séparation, à l’inverse du rapprochement espéré « officiellement ». Il y a de bonnes raisons de penser que les représentants internationaux  espéraient que les bosniaques de RS laissent passivement leurs enfants être assimilés à la RS. Ils se sont vus contrariés par l’action des parents,  action qui témoigne de l’ heureuse émergence d’une responsabilité citoyenne, et dont nous espérons qu’elle fera tache d’huile !

 L’Ecole de Nova Kasaba

Par leur action aussi spectaculaire que patiente, les parents de Konjevic Pollje se sont finalement fait entendre  par la population et les autorités de la Fédération, ainsi que par deux institutions. Ils ont obtenu le soutien du Ministère de l’éducation de la Fédération, qui  a engagé 16 enseignant-e-s se trouvant au chômage à Sarajevo. Ils ont obtenu la mise à disposition sans conditions d’une maison de Nova Kasaba appartenant à une confrérie musulmane et qui a été transformée en école. Et  Emmaüs Bosnie en a fourni tout le mobilier.

Le Centre éducatif de Nova Kasaba a ouvert ses portes fin janvier. Le niveau de l’enseignement y est excellent et les élèves ont rattrapé leur retard, ce qui a été confirmé par la réussite de leurs examens passés à Sarajevo fin juin. L’éducation est basée sur la créativité et l’entr’aide. Les classes et les couloirs sont recouverts de dessins et de peintures,  créant une ambiance joyeuse.

Appel au soutien

Depuis cet automne, il y a 117 élèves, soit un cinquième de plus qu’en juin.  Ce qui fait que les besoins sont  en augmentation, alors que les moyens financiers dont dispose l’Ecole ont baissé.

Le Ministère de l’enseignement de la Fédération, qui assure le salaire des enseignant-e-s, n’a plus les moyens de payer les frais de fonctionnement de l’Ecole, car il doit assumer les frais d’une deuxième Ecole autonome dans la région de Banja Luka, elle aussi fruit de la lutte de parents bosniaques.

Selon un budget minimal, ce sont 16’000 euros qui manquent, soit 2000 euros par mois, pour couvrir les frais d’entretien, de chauffage, de conciergerie, ainsi que pour les repas des élèves et du bus qui transporte les élèves entre Konjevic Polje et Nova Kasaba.

Dons :  compte postal de l’Association  Solidarité Bosnie  10-711427-1
avec mention « Ecole », ou par la banque, Iban CH 09 0900 0000 1071 1427 1   Merci !

Solidarité Bosnie  c/o Maison des associations 15, rue des Savoises 1205 Genève
Tél. 022/321.63.14   Email : info@solidarite-bosnie.ch     www.solidarité-bosnie.ch

Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *